Retraite

Rapport d'activité de la Commission Retraite pour l'année 2015

Lors de la réunion du CA des 23 & 24/02/15, il est décidé que les questions de la « dépendance » (perte d'autonomie) seront du ressort de la commission santé.

La commission s’est réuni les 1/06/15 & 28/09/15 lors des réunions du C.A.

Le 1/06/15, nous avons évoqué :

- les négociations sur la retraite complémentaire : « le patronat parle de monter à 67 ans l'âge pour toucher sa retraite complémentaire »

- les pressions de certains diocèses pour que les prêtres liquident leur retraite dès que possible (dès l'obtention du taux plein) alors que certains souhaitent bénéficier d'une surcote en liquidant plus tard.

La législation évolue vite et nos calculs sont alors faussés ; donc se tenir au courant des décisions ! Une enquête serait à faire sur cette question dans le souci de garder son autonomie de décision.

- quelles allocations peut-on « honnêtement » demander ?
Ne pas abuser des droits accordés aux très faibles revenus !

+ l'A.S.P.A. (Allocation de solidarité aux personnes âgées) Depuis 2006, elle remplace le minimum vieillesse pour les plus de 65 ans. Son montant dépend de vos ressources et de votre situation familiale (seul ou en couple). Il semble qu'elle soit récupérable sur l'héritage lors du décès.

La CORREF invite à ne pas bénéficier indûment de ces aides (cas où la congrégation a des biens) (plaquette « La protection sociale des religieu(x)(ses), questions actuelles » du 8/04/14p.50)

Les diocèses n'étant pas actuellement « en telle pauvreté », nous invitons à ne pas demander l'ASPA

+ le F.S.I. (Forfait de Soins Infirmiers) est spécifique à la CAVIMAC. Créé fin 1983, il vise à éviter des hospitalisations et faciliter le maintien dans les collectivités et communautés religieuses : il rembourse des prestations de santé et matériel spécifique. Ce forfait est versé directement aux collectivités … d'où des pressions sur les personnes pour qu'elles s'affilient à la CAVIMAC plutôt que de rester à une autre caisse ! 

Nous soutenons celles et ceux qui veulent rester affiliés à leur caisse hors CAVIMAC.

+ l'APA (Allocation Personnalisée à l'Autonomie à domicile) vise l'autonomie des plus de 60 ans qui ont un GIR de 1 à 4 ; on doit garder les factures pour justifier de son utilisation de cette aide.

+ il y a d'autres aides diverses (comme l'allocation logement) sous condition de ressources.

+ certains diocèses exercent des pressions pour qu'on s'affilie à la M.S.M. (Mutuelle St Martin) : soit ils n'aident à payer une cotisation que si elle est à la MSM,
soit la part personnelle est prélevée directement sur le traitement du prêtre.

+ la « prime pour l'emploi » est touchée par les personnes en activité si leurs revenus ne dépassent pas certaines limites. Il s'agit d'un crédit d'impôt automatiquement déduit de l'impôt sur le revenu à payer ou versé par chèque ou virement du Trésor public.

- Augmentation (forte!) du « reste à charge » lorsqu'un prêtre fait appel à des « aides à domicile »

La baisse des aides financières est due à la décision d'inclure les « honoraires de messe » dans le total des ressources pris en compte lors du calcul de ces aides.Si la prise en compte de l'ensemble de nos ressources pour le calcul de nos droits a toujours été un souhait de l'APSECC, nous dénonçons le manque de respect des personnes dans l'absence quasi totale d'explications sur ce changement. Comment faire face à cette augmentation du « reste à charge » ? (Aide du FASS ou autres instances qui permettrait aux prêtres de ne pas sacrifier leur hygiène de vie.)

Le 28/09/15, nous avons évoqué :

- suivre l'évolution des règles de calcul du montant de la pension (retraite de base) : ça va changer !

- les prestations « retraite complémentaire » : pas assez d'info sur les difficultés Agirc-Arrco !

- enquête à mener : « Comment vois-tu la question de la date où tu liquideras ta retraite » ?

+ Le ferais-tu dès que tu auras le nombre de trimestres correspondant au taux plein
ou veux-tu attendre d'obtenir une surcote ? Pourquoi ?
+ As-tu décidé de le faire à tel âge, même si c'est avec une sous-cote ? Pourquoi ? »

- Un combat à mener pour une retraite de qualité par répartition (contre la tendance à capitaliser en vue de sa retraite : ce sont les plus pauvres qui seront pénalisés si on ne joue pas collectif !)

(même problème lorsque notre complémentaire maladie est confortable : ça démobilise pour obtenir une Sécu qui rembourse mieux les frais de santé.)

- De plus, nous nous posons cette question : nous faut-il repenser notre stratégie pour obtenir la validation de trimestres passés au Séminaire avant l'ordination diaconale ?  Continuer des actions contre la CAVIMAC aux TASS (qui restent individuelles) ou rencontrer les évêques pour leur faire changer le règlement intérieur de la CAVIMAC qui régit (pour tous les prêtres et AMC) la validation de ces trimestres ? Nous allons contacter nos partenaires dans ces actions pour y réfléchir.

Novembre 2015                       

×